header
 
separateur
separateur
separateur

q

 

 

 

thumb-1

 

Ce tableau synthétise la marche à suivre. Il a été conçu par l’European Resuscitation Council (ERC) qui fait référence internationalement en matière de réanimation.

 

 

 

Une RCP consiste principalement en deux actions : des compressions thoraciques et des insufflations.
La victime, allongée sur le dos, se trouve de préférence sur un plan dur.

Compressions thoraciques :

Commencez la RCP par une série de 30 compressions thoraciques.

Placez le talon d’une main au centre du thorax et le talon de l’autre main au-dessus de la première en veillant à ce que les doigts entrelacés pointent vers le haut.  Placez-vous au-dessus de la cage thoracique de la victime en maintenant les bras tendus et perpendiculaires au thorax de la victime. Poussez le plus fort possible sur le thorax.

Les compressions doivent atteindre une profondeur de 5 à 6 cm et être administrées à un rythme régulier compris entre 100 et 120 compressions par minute (rythme de Stayin’ Alive des Bee Gees), en veillant entre chaque compression à relâcher complètement la pression sur le thorax.

Ventilation artificielle :

Ce terme désigne les insufflations ou le « bouche à bouche ». Après 30 compressions, administrez 2 insufflations.

Positionnez la tête comme pour le VES (tête vers arrière et menton relevé) et pincez les narines avec les doigts de la main qui se trouve sur le front de la victime. Inspirez normalement et placez les lèvres autour de la bouche de la victime en veillant à l’étanchéité. Insufflez de manière douce pendant 1 seconde en vérifiant que le thorax de la victime se soulève légèrement. Ecartez votre visage de celui de la victime et prenez une inspiration normale. Répétez les mêmes gestes pour une seconde insufflation. Que les insufflations aient été efficaces ou non, reprenez immédiatement les compressions thoraciques.


Si vous ne vous sentez pas capable ou si vous ne voulez pas pratiquer le bouche à bouche, une réanimation continue avec des compressions uniquement est toujours préférable à une absence totale de réanimation.

Quand il n’y a pas de DEA disponible ou quand le DEA ne demande pas de choc, la séquence 30 compressions et 2 insufflations doit être répétée sans interruption jusqu’à l’arrivée des secours, jusqu’à ce que la victime recommence à respirer normalement ou jusqu’à ce que vous soyez épuisé.

Les compressions permettent de maintenir la circulation sanguine et les insufflations alimentent les poumons en oxygène. La combinaison de ces deux actions permet de ralentir l’apparition des dommages irréparables au cerveau et au cœur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Haut de page

Copyright © minipop.be

separateur

 

 

separateur
FR / NL
q