header
 
separateur
separateur
separateur
separateur
separateur

 

Pourquoi avoir choisi d’enseigner une RCP sans insufflations ?

La réanimation enseignée dans le projet Minipop consiste en compressions thoraciques sans insufflations.

De nombreuses études récentes et d’autres encore en cours posent la question de savoir s’il est préférable d’enseigner la RCP avec ou sans insufflations.

En ce qui concerne la formation de masse, en raison des moyens limités et de la nécessité de formations courtes, les récentes actions de grande envergure aux Etats-Unis ou en Angleterre (British heart foundation hands-only CPR, hard and fast) optent clairement pour une RCP avec compressions uniquement. Au niveau européen, les directives sont d’administrer les insufflations si l’on a été formé à le faire et uniquement des compressions thoraciques dans les autres cas.

D’autres études ont montré que le bouche à bouche forme souvent un obstacle qui dissuade les gens d’administrer une RCP.
L’absence d’insufflations augmente considérablement le nombre de compressions administrées par minute, ce qui est bénéfique pour la victime en début de réanimation. Les directives les plus récentes insistent beaucoup sur l’importance de limiter au maximum les temps d’interruption des compressions.

Depuis quelques années aussi, les opérateurs des centres 112 expliquent par téléphone aux personnes présentes près d’une victime d’arrêt cardiaque les gestes indispensables à accomplir. Des études ont mis en évidence que, dans ces circonstances, les résultats sont meilleurs sans les insufflations.

Il est cependant important de rappeler que dans certaines situations (victimes enfants ou noyés, arrêt cardiaque d’origine respiratoire) elles restent indispensables.

 

 

 

 

 

 


Haut de page

Copyright © minipop.be

separateur

p

partenaire

 

separateur
FR / NL
q